Ecole de Barberêche

Charte pédagogique
(classes primaires et enfantines)
(rédigée en 1997/1998)


Table des matières
 

Mot de l'Inspecteur
Mot de la Commission scolaire
Introduction
La charte, résultat d'une démarche

Valeurs, objectifs et actions pédagogiques

Climat de travail
Conception et contenu de l'enseignement
Gestion des apprentissages
Organisation de la classe
Rôle de la commission scolaire
Règles et absences
Devoirs
Camps et activités parascolaires

Procédures

Congés dus aux transports

Congé(s) en cas de maladie de l'enseignant


Mot de l’Inspecteur

 

“Comment savoir si un enfant est musicien, tant que l'on n'a pas tenté de lui apprendre à jouer du piano.”
Alain

Devant l'accélération des changements de notre société, l'école se doit d'apporter des réponses nouvelles, à la hauteur des défis de plus en plus complexes qu'il lui appartient de relever.

Si l'acquisition de connaissances reste bel et bien un des buts de l'école, il paraît cependant indispensable de privilégier à l'avenir l'apprentissage de savoirs transférables (savoir-faire, attitudes), dans un contexte qui considère l'élève comme la raison d'être du système et qui donne du sens à l'enseignement.

Face à des objectifs aussi élevés, l'école ne peut plus se contenter d'évolutions mineures. Le changement dès lors n'est plus la réponse à une cause déterminée mais bien un processus, fondé sur une culture commune, une stratégie de transformation et de modification du fonctionnement et des usages.

C'est dans ce sens que s'inscrit le projet d'école. L'établissement devient alors le carrefour de l'innovation, dans un cadre basé sur l'autonomie, la cohérence, la coopération, la responsabilité individuelle et collective ainsi que le partenariat.

En ce jour qui marque une étape importante et essentielle de tout projet d'école, à savoir une première formalisation, je tiens à féliciter les enseignants pour leur engagement et pour avoir compris l'intérêt et les enjeux véritables d'une telle démarche.

Je souhaite vivement que les partenaires de l'école s'inscrivent dans cette dynamique, sans confusion des rôles ni dilution des responsabilités, mais en confiance et avec pour seuls objectifs l'efficience et la qualité au service de l'élève.


Dominique Bugnon
inspecteur scolaire

Table des matières



Mot de la Commission scolaire

(...) car c’est de la façon dont nous élevons nos enfants (...) que notre avenir sera façonné.”
James P. Grant

La Commission scolaire apporte son plein appui et son encouragement au corps enseignant dans la réalisation de ce projet d’école.
Elle est persuadée du bien-fondé, de la pertinence des concepts fondamentaux de la charte qui permettront de :
- donner une meilleure efficience à l’enseignement en le centrant sur l’élève,
- responsabiliser et motiver les élèves,
- partager les compétences des enseignants et intensifier la collaboration.

La Commission scolaire souhaite également attirer l’attention sur le rôle primordial des parents. Il est fondamental qu’il règne entre parents et enseignants un esprit de respect, de confiance et d’échanges.
La Commission scolaire invite donc les parents à collaborer étroitement avec les enseignants afin que les enfants puissent profiter au maximum du projet d’école tel qu’il vous est présenté dans ce document.

La Commission scolaire est certaine que la mise en oeuvre des principes de cette charte apportera à chaque élève l’envie et le plaisir d’apprendre.


La Commission scolaire

Table des matières



Introduction

Soucieux d’offrir une école à la hauteur de sa tâche, à savoir :
- développer les facultés intellectuelles et créatrices de l’enfant en l’aidant à acquérir les connaissances et les savoir-faire fondamentaux ;
- former le caractère et développer le jugement de l’enfant ;
- développer les aptitudes physiques de l’enfant ;
- donner à l’enfant le sens des responsabilités envers lui-même, autrui et la société ;
le corps enseignant de Barberêche présente ci-dessous le fruit de ses réflexions et de ses recherches.


Ce document, destiné aux parents et aux partenaires de l’éducation, se propose d’expliquer la pédagogie mise en oeuvre dans notre cercle scolaire. Il va sans dire que les enseignants sont à votre disposition pour répondre à vos questions et recevoir vos suggestions. Prévue pour une durée de deux ans, cette charte est susceptible d’adaptation et d’évolution.

Les enseignants

Table des matières



La charte, résultat d’une démarche

Dans les années 90, de nouvelles approches pédagogiques sont mises en oeuvre aux fins de répondre aux exigences éducatives de notre temps.
De décembre 94 à juin 95, les enseignants du cercle scolaire mettent sur pied un projet d’école fondé sur leurs expériences. Le conseil des enseignants choisit ainsi deux grandes options : l’apprentissage sous forme de cycles
1 et le décloisonnement.
Validé par les autorités compétentes, le projet a débuté durant l’année scolaire 1995/1996 dans le bâtiment de Barberêche, avec les classes de 4-5-6P.
L’année suivante, il a été introduit dans l’école de Cressier, avec les classes enfantine -1-2-3P.
Depuis la rentrée 1997, les cycles d’apprentissage sont en place.
Durant l’année scolaire 97-98, le corps enseignant consigne les options projetées dans une charte.

 

Table des matières

 



Valeurs, objectifs et actions pédagogiques
“La confiance est le ressort mystérieux qui met en branle tout ce qu’il y a de force en nous”
(Auteur inconnu).



Climat de travail

Nous souhaitons exclure :

l’incohérence et l’excès dans la gestion de la discipline, la compétition outrancière, la rivalité, les non-dit, l’humiliation, la violence verbale et physique, la toute-puissance de l’adulte, la dévalorisation, l’exclusion, l’indifférence.

Nous souhaitons promouvoir :

la responsabilité et l’épanouissement de l’élève, la libre expression de ses idées, la tolérance, le plaisir et le goût d’apprendre, la justice, l’écoute, la valorisation de chacun, la coopération constructive des différents partenaires.

Alors, chaque enfant pourra :

- avoir du plaisir à retrouver sa classe,
- s’exprimer sur ses apprentissages et ses difficultés personnelles et relationnelles,
- donner son avis sur tous les aspects négociables de la vie scolaire,
- affronter les contraintes auxquelles il devra se plier,
- s’appuyer sur une bonne coopération entre l’école et la famille,
- compter sur l’attention de l’adulte.


A cette fin, les enseignants mettront en place des structures favorisant un bon climat de classe, notamment :

- un
conseil de classe permettant aux élèves d’intervenir sur les aspects négociables de la vie de la classe et de l’école,
- un
code de comportement établi en collaboration avec les élèves,
- un système d’auto-évaluation de ce comportement,
- un journal de bord (
ou autre support) où chaque élève consignera ses sentiments et ses observations,
- un système de transmission mutuelle des informations entre l’école et les parents,
- des
procédures susceptibles de résoudre les conflits,
- des moyens de connaître les intérêts des élèves et de les prendre en compte,
- des réunions de parents,
- des entretiens personnels avec les parents et/ ou les enfants.

 

Table des matières



Conception et contenu de l’enseignement

”Il y a bien des manières de ne pas réussir, mais la plus sûre est de ne jamais prendre de risques” (Benjamin Franklin).

Pour les enseignants

Nous évitons
l’individualisme et le manque de cohérence.
Nous recherchons une approche pédagogique commune dans le respect des idées de chacun.

Pour les élèves

Nous refusons tout dogme pédagogique, toute norme exclusive, tout classement stéréotypé des élèves.
Nous voulons promouvoir
le respect des rythmes d’apprentissage de chacun (différenciation).


Nous souhaitons offrir à chaque enfant la possibilité


- de passer harmonieusement d’une classe ou d’un cycle à l’autre,
- d’atteindre les objectifs du fundamentum
2 fixés par le plan d’étude romand,
- d’acquérir les connaissances et les savoir-faire nécessaires, puis de les approfondir et de les enrichir.



A cette fin, les enseignants s’engagent

- à se réunir régulièrement pour mettre en place une culture d’école commune et assurer la coordination indispensable entre les divers programmes,
- à organiser les apprentissages d’abord en fonction des cycles puis en fonction des degrés,
- à élaborer des outils spécifiques de gestion de classe fondés sur
la différenciation et le décloisonnement3 .

 

Table des matières



Gestion des apprentissages

”Si tu donnes un poisson à un homme, il se nourrira une fois ; si tu lui apprends à pêcher, il se nourrira toute sa vie” (Kuam-Tsu, proverbe chinois).

Nous évitons le seul enseignement ex cathedra où le maître possède et dispense les savoirs.


Nous voulons que l’élève devienne progressivement l’acteur de ses apprentissages.


C’est ainsi que chaque enfant pourra :

- expliquer avec ses mots ce qu’il est en train d’apprendre,
- se situer par rapport aux objectifs visés,
- utiliser ses nouveaux savoirs dans d’autres situations et d’autres applications,
- découvrir et affiner ses propres stratégies d’apprentissage et d’étude.


Pour cela les enseignants donneront l’occasion aux enfants :

- de noter et d’évaluer leurs aptitudes et leur progression dans leur journal de bord,
- de
partager leurs stratégies propres,
- d’en découvrir de nouvelles individuellement ou en groupes,
- de trouver celles qui leur conviennent le mieux et de les rassembler dans une “
boîte à outils”,
- de se situer dans leurs apprentissages lors d’évaluations formatives régulières.

 

Table des matières


Organisation de la classe

Différencier, c’est parfois prendre des risques, s’écarter de la norme, sans aucune certitude d’avoir raison et d’arriver à des résultats visibles”
(Philippe Perrenoud)

Nous évitons une gestion rigide du temps et une organisation immuable de la classe susceptibles de pénaliser et de démotiver bon nombre d’élèves.


Nous nous proposons d’impartir les emplois du temps de façon cohérente et rigoureuse, mais en fonction d’abord des besoins des enfants.

C’est ainsi que chaque enfant devrait pouvoir :
- progresser à son propre rythme,
- disposer de lieux et de moyens pour enrichir ou consolider ses connaissances et ses savoir-faire,
- accéder aux moyens didactiques et aux modalités de travail qui lui conviennent.

Pour cela, les enseignants donneront la possibilité aux élèves :
- d’organiser leur travail en fonction de divers documents tels que
le plan de semaine, le dossier de travail, le plan de cheminement...
- de disposer du temps nécessaire à l’acquisition de notions et de concepts qu’ils jugent difficiles,
- de participer à des
activités “5 minutes4 ou d’enrichissement5 ,
- de profiter des différents “coins”
6 (ordinateur, corrections, bibliothèque, soutien aux élèves en difficultés, ateliers...),
- de travailler individuellement, en dyades, en équipes de 3 ou 4 homogènes ou hétérogènes, en collectif, avec un “mini-prof”
7 ....,
- de structurer et de gérer des projets à leur mesure.

 

Table des matières


Rôle de la commission scolaire

 

La Commission scolaire veille à la collaboration entre parents et enseignants. Son rôle est défini par la loi scolaire :

- Art. 61. 1La C.S. est l’organe consultatif du Conseil communal. Celui-ci est tenu de la consulter dans les affaires scolaires.

- Art. 62. 1La C.S. veille à la collaboration entre l’école et les parents.
2 Elle aplanit les difficultés qui surgissent entre parents, maîtres et élèves.

- Art. 63. 1 La C.S. a en outre les attributions suivantes, qu’elle exerce sous l’autorité du Conseil communal :
a) elle surveille le fonctionnement de l’école;
b) elle élabore le règlement scolaire local;
c) elle expédie les affaires courantes;
d) elle organise les transports scolaires;

2 Le Conseil communal peut déléguer certaines de ses compétences financières ou de gestion à la C.S.

 

Table des matières



Règles du bâtiment

- Les élèves sont sous la surveillance des enseignants durant les heures de classe et les récréations.
- En dehors de ces temps, aucune surveillance n’est assurée ; toutefois les élèves peuvent entrer en classe si un enseignant les y autorise.
- Les élèves passent la récréation à l’extérieur, sous réserve de conditions atmosphériques exceptionnellement défavorables ou, cas échéant, de travail à rattraper.


Règles de vie

Les règles de vie mises en place touchent notamment à la discipline. Elles sont en partie négociables avec les élèves lors du conseil de classe. Elles sont affichées dans la salle de classe. Il y a lieu de mentionner aussi les règles de vie non négociables dans le bâtiment, par exemple : lever la main pour prendre la parole, vousoyer les adultes, se déplacer calmement, ne pas mâcher de chewing-gum, ...Ces dispositions permettent “de développer une discipline dans laquelle l’élève peut s’engager. (...) L’élève a des droits mais aussi des devoirs. Et elle ou il doit apprendre à assumer les conséquences de ses actions.”8

 

Table des matières



Absences et demandes de congés

Toute absence doit être signalée et justifiée auprès de l’enseignant concerné, par téléphone ou par écrit : maladie (un certificat médical est exigé à partir du 4ème jour de maladie), rendez-vous chez le médecin, chez le dentiste, demande de congé spécial (jusqu’à 3 jours, demande à adresser au maître; plus de 3 jours, à adresser à l’Inspecteur, par écrit, 1 mois avant), excuse pour la piscine ou le sport. Dans toute la mesure du possible, les rendez-vous doivent être pris hors temps de classe.

Table des matières


Les devoirs

- Les élèves disposent en classe du temps nécessaire pour noter leurs devoirs dans le carnet journalier.

- La différenciation (voir p. 8 et 10) s’applique également aux travaux à domicile, c’est pourquoi les élèves d’un même degré peuvent recevoir des tâches différentes.

- Cependant, quelques exigences de base sont valables pour tous :

1) L’apprentissage de la rigueur et de la discipline personnelle implique une certaine régularité ; nous recommandons le temps minimal suivant par jour de classe :
1-2P : 15 à 20 min.
3-4P : 20 à 30 min.
5-6P : 30 à 40 min.

2) Il n’y a pas lieu d’accepter l’excuse d’un oubli pour que l’enfant se dispense d’un travail : un devoir de remplacement est toujours possible !

3) Le rôle des parents est important ; ils peuvent par ce biais-là participer au fonctionnement de l’école, s’engager dans un partenariat famille-école. Les enseignants sont à leur disposition pour les aider à déterminer avec eux la stratégie convenant le mieux à leur enfant.

- Un aide-mémoire établi en classe donne les conseils utiles dans ce domaine : élèves et parents sont invités à s’y référer.

 

Table des matières


Camps et activités parascolaires

- Durant leur scolarité, les élèves auront l’occasion de participer à des camps.

- D’autres activités para-scolaires telles que visites de musée, spectacles, conférences, sorties pédagogiques sont organisées en fonction des circonstances, des programmes et de l’âge des élèves : les parents en seront informés en temps utile.

Table des matières


Procédures

Congés dus aux transports

Si les conditions routières ne permettent pas d’assurer la sécurité des transports, la Commission scolaire, le Conseil des enseignants ont prévu une procédure d’alerte :

1) la suppression du transport est décidée par le / la président(e) de la Commission scolaire après consultation des chauffeurs de bus ;

2) le / la président(e) de la Commission scolaire informe immédiatement les enseignants ;

3) chaque enseignant informe les élèves de sa classe ( chaîne téléphonique ) ;

4) quand le bus ne circule pas, tous les élèves ont congé ;

5) cependant, une permanence est assurée à l’école pour accueillir les enfants dont les deux parents travaillent ;

6) en début d’année scolaire, les enseignants organisent une chaîne téléphonique à l’intérieur de leur classe : ils en donnent connaissance aux parents.

 


Congés en cas de maladie de l’enseignant

La chaîne téléphonique mise en place en début d’année est valable également en cas de maladie de l’enseignant. Les indications nécessaires sont fournies à ce moment-là.

Table des matières


1 Les cycles d’apprentissage sont des temps souples permettant à un élève en difficultés d’évoluer à son rythme, sur une période de 2 ou 3 ans, plutôt que sur une seule année scolaire.

2 Fundamentum : savoirs et savoir-faire essentiels qui devraient être maîtrisés par l’ensemble de la classe au terme de l’année scolaire considérée.

3 Décloisonnement : enseignement où l’on tient compte des besoins des élèves plutôt que du degré où ils se trouvent ; c’est ainsi, par exemple, que l’on pourrait grouper temporairement les élèves de 4-5-6P n’ayant pas acquis les savoirs essentiels dans un domaine particulier.

4 Activités “5 minutes ” : activités permettant d’éliminer les pertes de temps ; on peut les prévoir au début de la classe, en attendant les retardataires, à la fin de la classe (s’il reste quelques minutes), avant de commencer une activité ou s’il y a une interruption. (In “Quand revient septembre... Guide pour la gestion de classe participative”, volume 1, J. Caron, Ed. de la Chenelière, Montréal, p. 358-359)

5 Activités d’enrichissement : activités favorisant la gestion des différences. L’élève continue d’apprendre par lui-même tandis que l’enseignant s’occupe des élèves ayant besoin d’un accompagnement plus soutenu. L’enrichissement permet à l’élève d’aller plus loin, il peut être orienté en fonction de contenus scolaires mais il favorise également le développement global de la personne : aspects culturel, artistique, manuel, scientifique, intellectuel, social, etc. (In “Quand revient septembre... Guide pour la gestion de classe participative”, volume 1, J. Caron, Ed. de la Chenelière, Montréal, p. 406 - 407)

6 Coins : aménagement physique de la classe ; utilisation du mobilier pour créer des aires de travail à vocation bien déterminée.

7Mini-prof ” : forme de tutorat par laquelle des élèves en secondent d’autres qui éprouvent des difficultés à accomplir une tâche.

8 “Quand revient septembre... Guide pour la gestion de classe participative”, volume 1, J. Caron, Ed. de la Chenelière, Montréal, p. 118

 

Table des matières